Fondation Cité de la Santé

Des petits miracles!

Découvrez l’histoire de Caroline Fortin, chef de l’endoscopie à l’Hôpital de la Cité-de-la-Santé, mais avant tout… maman de deux beaux garçons!
 
**
 
Je suis Caroline Fortin, je vous écris aujourd’hui pour vous raconter pourquoi j’ai dû attendre 10 jours après mon accouchement avant de prendre Jacob, mon premier garçon, dans mes bras.
 
10 longues journées sans pouvoir sentir, toucher ou embrasser son nouveau-né! C’est déchirant de ne pouvoir créer un lien, quand votre poupon et vous êtes séparés par de l’équipement médical comme un incubateur, un tube de gavage ou de l’aide respiratoire. Nous avons été très chanceux d’être accompagnés par l’équipe de la Cité-de-la-Santé pour traverser cette difficile période parce que mon conjoint Antonio et moi étions vraiment perdus.
 

 
Mon premier garçon, Jacob, est né 11 semaines avant terme. Il pesait à peine 3 livres! Après un court passage dans un hôpital spécialisé de Montréal, c’est à l’unité de néonatalogie de la Cité-de-la-Santé que mon fils a reçu des soins spécialisés pour les bébés prématurés. Quatre longues semaines où nous sommes passés par toute une gamme d’émotions, entre la joie de le savoir vivant et la peur constante de le perdre.
 
C’est grâce aux équipements à la fine pointe et à l’expertise et au soutien moral de l’équipe soignante de néonatalogie que nous avons traversé cette épreuve angoissante avec courage, au rythme de notre fils. Je me rappelle encore Carmen, infirmière, qui surnommait Jacob « son petit maringouin »; sa présence réconfortante nous a tant aidés. Comment ne pas se sentir en confiance avec de tels professionnels entourant nos trésors?
 
Sans eux, je n’aurais peut-être pas osé me relancer dans l’aventure d’une deuxième grossesse, qui fut, elle aussi, assez pénible. J’ai accouché de Zachary à 33 semaines. Lui, aussi, a fait un séjour en néonatalogie sous les soins bienveillants et experts de l’équipe de la Cité-de-la-Santé.
 

 
Aujourd’hui, mes 2 garçons ont 14 et 12 ans. Ils sont en pleine santé et réussissent très bien à l’école. Leur père et moi sommes tellement fiers d’eux!
 
Je sais que c’est grâce aux dons de personnes comme vous que ces petits miracles sont possibles. C’est pourquoi je tenais à vous écrire et vous remercier.
 
Caroline Fortin
Maman de Jacob et de Zachary
 
Pour accomplir d’autres petits miracles, donnez généreusement!