Fondation Cité de la Santé

Témoignage

Dons repas à l'équipe Hygiène et salubrité

La Fondation Cité de la Santé a reçu un appel à la fin juin. Stéphanie, employée de la fonction publique québécoise, terminait son mandat à l’Hôpital de la Cité-de-la-Santé. Elle avait donné son nom via Jecontribue et était venue prêter main-forte au début de la pandémie. À l’heure du retour à sa vie professionnelle « normale », elle souhaitait rendre hommage aux personnes qu’elle a côtoyées ces dernières semaines, en leur offrant un repas et ces quelques mots.

La Fondation est fière d’avoir livré ce 10 juillet 50 repas au personnel de jour Hygiène et salubrité, ainsi qu’au personnel du Courrier, au nom de Stéphanie. Des moments magiques.

Voici son témoignage:

J’ai travaillé durant deux mois au sein de l’équipe de l’hygiène et salubrité à la Cité de la santé. J’y ai vu des gens dévoués pour prévenir les infections et la contamination. Comme les préposés, les infirmières et les médecins, ces gens doivent braver les maladies.

Chaque fois que je suis rentrée dans une chambre d’un patient, c’était avec un sourire (en arrière de mon masque) et un bonjour. J’ai toujours aimé croire que chaque petit geste compte. Un sourire, un bonjour, le geste de tenir la porte peut faire une différence dans la journée d’une personne. Avec du recul, j’ai l’impression que mes petits bonjours et sourires m’ont été retournés x 100.

Chaque jour, j’ai vécu un petit moment magique. Que ce soit avec des employés ou des patients, j’ai vécu une gamme d’émotions incroyables.

En trois jours consécutifs et dans l’ordre décrit, j’ai vu de jeunes couples sous le stress d’accueillir leur nouveau-né, des gens se battre pour leur vie aux soins intensifs et eu un moment de rigolade avec un homme qui avait accepté la mort aux soins palliatifs. Le cycle de la vie en trois jours!

Certains d’entre vous m’ont touchée bien qu’on ne se soit pas beaucoup parlé. J’ai vu une préposée aux bénéficiaires changer la couche d’une personne âgée avec autant de soin que si c’était son propre bébé. J’ai vu le choc et la tristesse profonde d’une infirmière qui venait de perdre un patient. J’ai vu une personne de l’hygiène et salubrité prendre des nouvelles de cette même infirmière.

Merci de m’avoir permis de contribuer en ce temps de crise et assister à tous ces beaux moments. Vous m’avez fait voir le côté humain sous l’un de ses plus beaux jours. Chaque jour, vous faites un monde de différence! Je sais que vous l’entendez souvent, mais très sincèrement…MERCI!